La ligne verte

Je vous vois venir. Je sais, c’est hyper connu… Toujours est-il que mon conjoint n’avait jamais regardé la ligne verte (Coucou à lui s’il passe par là, je vais le savoir rapidement…) Donc j’ai décidé de vous en parler quand même, après au moins dix visionnages de ce film depuis des années.

La ligne verte : Tom Hanks

Si vous ne connaissez pas La ligne verte, il s’agit d’un film américain fantastique, sorti en 1999. Il est tiré du roman de Stephen King qui porte le même nom et il a été réalisé par Frank Darabont qui a aussi réalisé Les évadés, c’est un autre excellent film dont je finirai par vous parler également. Les deux films sont d’ailleurs disponibles sur Netflix.

Pour rappel, La ligne verte, c’est l’histoire de Paul, un surveillant pénitencier dans le couloir de la mort. Il va faire la rencontre de John Coffey, condamné à mort pour le meurtre et le viol de deux petites filles. Néanmoins, Paul semble douter qu’il s’agisse réellement du géant, et des choses étranges se passent lorsque celui-ci touche un être vivant.

Mister Jingles

HISTOIRE ET NARRATION.
On pourra dire ce qu’on veut, je crois qu’aucun film n’a jamais réussi à me faire pleurer comme ça et aussi longtemps. Il y a tellement d’espoir et de douleur, c’est impressionnant. On s’attache à tout : les personnages, les lieux. C’est impressionnant. L’histoire est prenante malgré la longueur du film. (Franchement, vous en connaissez beaucoup des films qui vous tiennent pendant presque trois heures comme ça ?) J’aime beaucoup tous les détails que l’on peut y retrouver, du début à la fin… J’ai rarement vu une histoire aussi touchante, et pour une fois, j’ai vu le film avant de lire le livre ! Je n’ose même pas lire le livre actuellement, car j’ai peur qu’il soit meilleur que le film, et que par conséquent, je me mette à moins aimer le film. (Oui, on en est à ce point là !)

JEU DES ACTEURS.
Et c’est sur eux que repose tout le film, soyons sincères. On a des acteurs incroyables. Comme énormément de monde, je suis une grande fan de Tom Hanks. Néanmoins, l’acteur qui joue John Coffey est réellement exceptionnel tant physiquement parlant qu’au niveau des émotions ! Je suis aussi amoureuse de l’acteur qui joue Percy également. On adore détester et traiter ce personnage de tous les noms ! Preuve que l’acteur a eu un jeu juste parfait. J’ai été vraiment impressionnée, ça prend aux tripes.

John Coffey, parlant à Paul.

SECRETS DE TOURNAGE.

  • Il y a eu 15 Mr. Jingles ! Il a été très compliqué de leur apprendre les tours. Aucune souris n’a été maltraitée.
  • Doug (l’acteur qui a joué Percy) portait des chaussures qui grinçaient dans le but d’agacer le plus possibles les autres acteurs : cela devait se ressentir sur leur visage. On peut entendre le fameux bruit dans le film.
  • John Travolta a décliné le rôle de Paul Edgecomb.
  • Michael Duncan, l’acteur de John Coffey, était très grand, mais pas plus que Howell, incarné par David Morse. Le réalisateur a travaillé sur des angles variés pour donné une stature d’autant plus imposante à Michael.

Note : 5 sur 5.

Qu’avez-vous pensé de ce film ?